Le double du calendrier

Titre

Le double du calendrier

Créateur

Date

1993

Format

20 X 13 cm

Langue

fr

Support

121 p.

Identifiant

FPPB-JON-D-0 000 750

Résumé

La quadrature du temps

Philippe JONES, Le double du calendrier, La Différence, 1993

Les récits de Philippe Jones ne se lais­sent pas apprivoiser facilement. Sou­lignons tout d’abord qu’il ne s’agit pas de nouvelles : l’argument n’y est pas net­tement circonscrit, l’unité d’intrigue et d’effet n’est pas nécessairement respectée. D’où une certaine déstabilisation du lecteur qui ne sait, parfois, où se raccrocher pour dégager une signification. Peut-être cette impression découle-t-elle de la démarche poétique de l’auteur, qui privilégie « ce que l’on perçoit sans se l’expliquer », le « diffus sur le concret, [le] liquide sur le solide ». La diffi­culté provient finalement du fait que ce « perçu », véhiculé dans une prose incisive, est le résultat d’une intense décantation, où ne subsiste qu’une quintessence du réel. Et quelle est-elle, ici, cette quintessence ? Une temporalité complexe, qui conjugue le temps extérieur (celui des horloges) et le temps intérieur (celui que l’on sent passer), avec la durée et l’instant. Sorte de quadra­ture du temps, comme l’on dit « quadrature du cercle ». La construction de ces courts ré­cits se moule d’ailleurs dans une vision que l’on pourrait qualifier de cubiste : la juxta­position et la fragmentation des person­nages, des événements, des moments, ne se résolvent pas dans un plan linéaire mais trouvent leur place dans une chronologie subjective, aux axes multiples, seule perti­nente pour interpréter le récit (encore fau­drait-il se méfier de toute interprétation ex­clusive). Ainsi de ce récit où les voyageurs d’un train se croisent et se décroisent dans un espace clos où s’interpénètrent des bribes de présent et de passé, de réalité et de mi­rage.

La démarche exigeante de Jones requiert donc une approche délicate, aussi attentive qu’intuitive. Mais au bout du compte, il ap­paraîtra que « toute ligne difficile à tracer re­monte à l’origine » et qu’entre l’écrivain et son lecteur, « le bonheur est une rencontre qui s’installe ».

Dominique CRAHAY

Le Carnet et les Instants n° 79, 15 septembre – 15 novembe 1993

ISBN

2-7291-0930-7

Dépôt légal

2ème tri. 1993

Mots-clés

Citer ce document

Jones, Philippe, “Le double du calendrier,” Centre daily-Bul & C° - Archives, consulté le 12 août 2022, http://dailybul.be/archibul/items/show/1700.

Formats de sortie