Georges Grard > Isette Gabriels

Titre

Georges Grard > Isette Gabriels

Autre forme de titre

La naïade, un sculpteur, un modèle artiste

Date

2008

Format

24 X 29 cm

Langue

fr

Support

148 p.

Identifiant

ACDB-BOU-G-0 000 308

Résumé

31 août 1950 : scandale autour de la "Naïade" de Georges Grard à Tournai Statue de bronze réalisée par le sculpteur Georges Grard, la Naïade représente une femme nue ; son installation sur le Pont-à-Pont, le 31 août 1950, suscite immédiatement de vives réactions. À la suite du Courrier de l’Escaut qui lance la polémique, l'évêque de Tournai exige son déplacement, sous peine de modifier le parcours de la Procession de Croix. Pendant de longues années, les curieux désireux de croiser la Naïade seront contraints de lui rendre visite sous le pont de la rive droite où elle avait été confinée… à l'abri des regards. Plus de trente ans plus tard, elle s’imposera à nouveau à la vue de tous en retrouvant son emplacement initial. Symbole de liberté, elle est la patronne des sociétés de carnaval de Tournai lors du mardi gras.

*********************************************************

"La naïade", George Grard, 1950, Pont à Pont, Tournai Classé le 01/03/2016
Exemplaire unique en bronze, signé et daté de 1950, la Naïade est l’une des œuvres les plus emblématiques du sculpteur tournaisien George Grard (1901–1984). Elle a été commandée par le Service des Voies hydrauliques afin d’orner le pont-à-pont reconstruit à Tournai après la Seconde Guerre mondiale. Référence à l’Escaut, la Naïade engendra des polémiques importantes, obligeant les autorités communales à déplacer la sculpture au pied du pont. Ce n’est qu’en 1983 qu’elle retrouva sa place initiale. Elle fait partie de l’imaginaire de la Cité aux cinq clochers.

Dépôt légal

2008/4102/1

Citer ce document

Boucq, Odon et al., “Georges Grard > Isette Gabriels,” Centre daily-Bul & C° - Archives, consulté le 3 février 2023, http://dailybul.be/archibul/items/show/4533.

Formats de sortie